La sophrologie

LA SOPHROLOGIE

la sophrologieDéfinition

La sophrologie est une méthode thérapeutique brève qui considère l’être dans sa globalité et dont la finalité est de retrouver une interaction harmonieuse entre le corps, le mental et l’émotionnel. Elle contribue ainsi à améliorer le bien-être et la qualité de vie de chacun en permettant de développer son potentiel, de mieux se connaître, d’élargir sa conscience en activant ses ressources, en stimulant ses capacités.

Principes et fondements

Selon cette approche psycho-corporelle on se met à l’écoute de ses perceptions, sensations et ressentis dans l’instant présent, dans un état de réceptivité optimal. Cette écoute bienveillante, sans jugement ni a priori et cette disponibilité à soi-même associées au principe d’action positive nous rend aptes à développer nos ressources et nos potentialités et à affronter les défis du quotidien en nous libérant de nos tensions, blocages, croyances limitantes ou ruminations.

La sophrologie repose sur trois types de pratique :

  • La respiration contrôlée : d’un point de vue physiologique elle permet une meilleure oxygénation des tissus et des organes, donc un fonctionnement optimisé. Elle aide à se recentrer, se reconnecter à son corps dans l’instant présent et en conscience et augmente la capacité à contrôler ses peurs, ses colères, son trac, autant d’états émotionnels qui modifient le rythme et l’amplitude de la respiration.
  • La détente musculaire : elle est obtenue par des exercices de contraction-relâchement en se concentrant sur les mouvements de son corps et les ressentis perçus. Elle engendre un relâchement physique et procure un état de détente qui prépare au relâchement mental et émotionnel.
  • La visualisation positive : induite par la suggestion mentale, elle se fait dans un état de conscience modifiée, entre veille et sommeil. Grâce à la plasticité neuronale, l’imagerie mentale permet de modifier les schémas automatiques pernicieux, d’accroître ses perceptions internes et externes, de se reconnaître, de s’accepter, relativiser, se stimuler, se reprogrammer, modéliser un nouveau comportement, faire émerger ses ressources. Elle conduit le cerveau, qui ne fait pas la différence entre ce qui a été, ce qui est et ce qui sera, à intégrer dans son fonctionnement de nouvelles capacités.

Origines

Le terme sophrologie est un néologisme créé par Alfonso Caycedo, neuropsychiatre espagnol qui a conçu cette méthode au début des années 1960, à partir de racines grecques : « sôs », paix, sérénité, harmonie ; « phren », esprit, conscience, cerveau et « logos », discours, science, étude. La sophrologie peut donc se traduire par l’étude de l’harmonisation de la conscience.

Alfonso Caycedo s’est inspiré de plusieurs méthodes et disciplines, notamment des pratiques orientales ancestrales telles que le yoga, le zen et le bouddhisme qu’il a adaptées aux occidentaux et de techniques et philosophies diverses telles que : la phénoménologie, l’hypnose, l’autosuggestion, les thérapies brèves, la relaxation progressive de Jacobson, le training autogène de Schultz, les neurosciences… C’est l’amalgame de toutes ces techniques, structurées en une seule méthode, qui donne à la sophrologie son efficacité et sa performance, et la synthèse entre pratiques orientales et méthodes occidentales qui lui donne son caractère innovant.